La démarche

Nous voulons connaître votre avis sur la question de la musique à La Réunion. Cette consultation s’appelle contrat de filière musiques actuelles et s’adresse à chacun de vous : artistes, développeurs d’artistes, lieux de diffusion (salles, cafés-concert, tiers-lieux…), festivals, lieux de formations, médias…

Sur le principe de démocratie participative, ce contrat a pour objet de restituer une parole collective dans une dynamique commune de développement au service des artistes, des établissements, des populations, et du territoire.

Aujourd’hui, nous vivons un tournant dans la façon d’administrer les politiques publiques et les politiques culturelles sont, au même titre, également interrogées.

Le milieu des musiques actuelles a souvent été moteur en ce domaine dans le sens où, à l’écoute des avancées économiques, sociales et sociétales dans l’industrie de la musique, la filière musiques actuelles, plus que n’importe quel autre domaine artistique, interroge, interpelle, pointe du doigt et c’est ce qui fait toute sa richesse.

C’est dans ce sens que s’inscrit les contrats de filière musiques actuelles en national et ici à La Réunion.  En effet, il s’agit de construire ensemble, d’inscrire des problématiques durables pour les musiques actuelles et le territoire matérialisées par des conventions réunissant État/région et CNV et répondant à nos attentes.

Le PRMA-Réunion est là pour recenser et restituer cette parole de la filière aux signataires de la convention.

Des thématiques et axes seront ainsi retenus et traduits ensuite en appels à projets, auxquels vous pourrez répondre, ou en financements spécifiques permettant de prendre en compte des outils, des accompagnements spécifiques… pour la filière.

Soyez attentifs à nos invitations, compte-rendus, restitutions qui doivent refléter vos prises de parole, vos argumentaires,…et soyez actifs et acteurs sur cette sollicitation. Le PRMA-Réunion est là pour coordonner, rédiger et restituer au plus juste ces prises de paroles auprès des institutions.

Plus d’infos….

Le contrat de filière s’inscrit dans la suite des « conventions CNV » passées depuis 2012 avec au moins six régions.

Ce document traduit une évolution de la relation entre l’État, le CNV et les Régions, plus stratégique et globale dans la mise en œuvre des politiques publiques suite à la réforme territoriale.

Cet arsenal réglementaire et législatif vient renforcer l’intervention sur les compétences partagées relatives à l’aménagement territorial, la lutte contre la fracture numérique, l’éducation populaire, et l’aide à la création. Ainsi, dans sa relation avec les Régions, l’État, veille à une régulation de la filière selon un principe de diversité des initiatives artistiques et culturelles, de solidarité et d’équité territoriale dans le respect des droits culturels.

L’objet du contrat de filière consiste à regrouper et à prendre en considération les différents acteurs de la filière Musiques Actuelles, dans une démarche de concertation avec les professionnels de la filière, afin de les relier dans une dynamique commune de développement au service des artistes, des populations et du territoire.

Il définit les nouvelles mesures en faveur des acteurs de la filière, mesures conjointes qui s’ajoutent sans se substituer aux différents dispositifs d’aides existants mis en place par chacun des signataires.

L’État assure des missions de veille, de contrôle et de régulation de la filière musiques actuelles selon un principe de diversité des initiatives artistiques et culturelles, de solidarité notamment interprofessionnelle et d’équité territoriale dans le respect des objectifs du développement durable et des droits culturels.

Par ce contrat de filière, l’État et son Établissement public, le CNV, défendent une nouvelle forme d’approche territoriale prenant en compte l’émergence de nouveaux métiers et de nouvelles manières d’entreprendre, tenant compte des engagements liés à la responsabilité sociale des acteurs culturels en lien avec l’évolution des pratiques artistiques et culturelles. L’État considère que la chaîne artistique, culturelle et économique doit se développer et s’organiser (complémentarité, coopération, solidarité et redistribution) sur les territoires et plus particulièrement à l’échelle régionale afin d’être en adéquation avec les dynamiques et les pratiques des acteurs composant la filière.

Quel est le rôle du PRMA-Réunion ?

  • animer le Comité de pilotage du Contrat de Filière
  • coordonner la démarche de Concertation Territoriale avec l’ensemble des acteurs de la filière musiques actuelles
  • contribuer à l’évaluation de la démarche globale du Contrat de Filière
  • suivre et faciliter la réflexion et la mise en œuvre des mesures
  • communiquer et  apporter son expertise et ses conseils aux acteurs concernant les dispositifs et appels à projets développés dans le cadre du Contrat de Filière
  • contribuer à l’ingénierie des politiques publiques: négociation, coordination, rédaction